Home / News / La FAE clôture un projet de gestion durable des eaux transfrontalières en Afrique centrale

La FAE clôture un projet de gestion durable des eaux transfrontalières en Afrique centrale

28 January 2022
Image: 

La Facilité africaine de l’eau (FAE) vient d’achever la mise en œuvre du Projet d’appui à la création d’un organisme de bassins transfrontaliers des fleuves Ogooué, Ntem, Nyanga et Komo et la préparation de projets d’investissement (PACOBT-PPI) en Afrique centrale.

Financé conjointement avec le fond IPPF/NEPAD, le projet PACOBT-PPI a permis de préparer un projet de Convention portant création de l’Organisme des Cours d’Eau Transfrontaliers d’Afrique Centrale (OCETAC) et ses annexes, les études des aménagements hydroélectriques et la Feuille de route pour la mise en place de l’OCETAC. Cette réalisation constitue un élément clé pour assurer la gestion durable des eaux transfrontalières des cinq bassins (Nyanga, Ntem, Komo, Mouni et Woleu) et, à terme, l’amélioration des conditions de vie des populations riveraines du Cameroun, Congo, Gabon et Guinée Equatoriale.

Cette convention sera adoptée définitivement par les Ministres des 4 pays - le Cameroun, le Congo, le Gabon et la Guinée Equatoriale – lors de leur prochaine session en 2022.

Le projet PACOBT-PPI a également permis de former 50 acteurs du secteur de l’eau et de la Gestion Intégrée des Ressources en Eau, avec un accent particulier sur les préoccupations transfrontalières. Il a aussi financé les rapports provisoires et définitifs des études nécessaires au financement d’APS des deux barrages hydroélectriques de Tsengue Lélédi et de Boué Ces deux barrages hydroélectriques devront permettre à la CEEAC de renforcer son rôle d’organisation régionale chargée de la promotion du développement du secteur de l’eau en Afrique centrale. La puissance potentielle à installer sur ces deux sites est évaluée à 720 MW pour un montant total des travaux évalué à près de 2,255 milliards d’euros.

Compte tenu de l’importance de ces aménagements pour l’interconnexion des réseaux électriques des quatre pays membres de l’OCETAC, les deux projets ont été inscrits comme projets prioritaires du Pool Energétique de l’Afrique centrale (PEAC) et du Programme de développement des infrastructures en Afrique (PIDA) pour faciliter leur financement.

La Facilité Africaine de l’Eau, continuera également à faciliter les discussions pour le financement de ces infrastructures essentielles pour la région.