Home / News / La Facilité africaine de l'eau et le Fonds africain de développement viennent d’octroyer un don de 7,640,590 d’Euro pour soutenir des services d'eau potable et d'assainissement résilients au changement climatique au Niger

La Facilité africaine de l'eau et le Fonds africain de développement viennent d’octroyer un don de 7,640,590 d’Euro pour soutenir des services d'eau potable et d'assainissement résilients au changement climatique au Niger

21 December 2022
Image: 

 

La Facilité africaine de l'eau et le Fonds africain de développement viennent d’octroyer un don de 7,640,590 d ’Euro pour un projet de quatre ans visant à soutenir des services d'eau potable et d'assainissement résilients au climat, dans quatre régions rurales du Niger.

Le projet vise à améliorer l'accès des populations rurales et vulnérables de Maradi, Tahoua, Tillaberi et Zinder à des services durables d'eau potable, d'assainissement et d'hygiène et soutiendra la prévention et le relèvement post COVID-19 et renforcera la résilience climatique des réseaux ruraux d'approvisionnement en eau, hygiène et assainissement.

Le projet préparera un nouveau projet d'investissement dans l'approvisionnement en eau potable résilient au climat en milieu rural, développera des outils pour intégrer la résilience climatique et le genre dans le sous-secteur WASH et renforcera les capacités des acteurs ruraux dans la gestion durable des infrastructures d'eau potable et d'assainissement, la résilience climatique et le changement de comportement en matière d'hygiène, y compris le COVID -19 et les maladies liées à l'eau.

"Il s'agit d'un projet important et opportun conçu pour renforcer la résilience climatique dans le secteur de l'eau et de l'assainissement au Niger - un pays au cœur du Sahel qui subit les lourds impacts du changement climatique. Nous sommes heureux d'aider le gouvernement à améliorer les services d'eau et d'assainissement pour les personnes pauvres et vulnérables, ainsi que de soutenir l'économie locale," a déclaré Mtchera Chirwa, coordinateur de la Facilité africaine de l'eau.

Les résultats attendus du projet comprennent le développement de 21 stations d'eau autonomes, 12 mini-adductions d'eau et 14 adductions d'eau potable multi-villages à Zinder et Tahoua ; 20 branchements d'eau dans les écoles et les établissements de santé ; protection de 14 champs captant de forages d'approvisionnement en eau multi-villages ; et expérimentation de la carte de prépaiement du service de l'eau sur 8 bornes-fontaines dans les quatre communes avec un voyage d'étude et d'apprentissage pour 12 personnes en carte de prépaiement du service.

Il y aura aussi une campagne d'information, d'éducation et de communication sur le projet et l'intermédiation sociale pour la construction d'ouvrages et la gestion de l'eau dans 113 villages, impliquant 226 personnes dont au moins 50% seront des femmes. Il y aura également un renforcement des capacités en gestion, exploitation et maintenance des projets communaux dans le cadre du Manuel/guide des services publics de l'eau en milieu rural où 128 agents de l'Etat seront formés dont au moins 30% de femmes.

Parmi les autres résultats figurent l'accès à l'eau potable pour environ 36 596 personnes déplacées internes dans la région de Tahoua ; l'élaboration de 20 plans locaux d'eau et d'assainissement et de 84 blocs de latrines institutionnelles et publiques avec cabines sensibles au genre ; fourniture de 168 dispositifs de lavage des mains ; 1 327 villages certifiés FDAL ; formation de 64 personnes en marketing de l'assainissement ; mise en place de 8 points de vente de matériels et équipements d'assainissement ; formation de 1 200 écolières à la gestion de l'hygiène menstruelle et distribution de kits d'hygiène menstruelle à chacune ; formation de 40 femmes à la fabrication de serviettes hygiéniques réutilisables ; élaboration d'un document de faisabilité et de mise en œuvre d'un AEP résilient au climat couvrant 150 systèmes d'AEP dans les quatre régions et bénéficiant à environ 1 500 000 personnes.

Par ailleurs, près de 400 800 personnes dont 52% de femmes seront sensibilisées pour l'adoption de bonnes pratiques de changement de comportement en lien avec le COVID-19, l'hygiène menstruelle en milieu scolaire et les violences basées sur le genre. Le projet entraînera également la création d'environ 1 100 emplois directs.

La Facilité africaine de l'eau contribuera à hauteur de 4 779 237 Euro au coût total du projet, le Fonds africain de développement contribuant à hauteur de 2 millions d'unités de compte (équivalent à 2 463 580 Euro) et le projet sera mis en œuvre par le ministère de l'Hydraulique et de l'Assainissement du Niger.

La Facilité africaine de l'eau et le Fonds africain de développement viennent d’octroyer un don de 7,640,590 d ’Euro pour un projet de quatre ans visant à soutenir des services d'eau potable et d'assainissement résilients au climat, dans quatre régions rurales du Niger.

Le projet vise à améliorer l'accès des populations rurales et vulnérables de Maradi, Tahoua, Tillaberi et Zinder à des services durables d'eau potable, d'assainissement et d'hygiène et soutiendra la prévention et le relèvement post COVID-19 et renforcera la résilience climatique des réseaux ruraux d'approvisionnement en eau, hygiène et assainissement.

Le projet préparera un nouveau projet d'investissement dans l'approvisionnement en eau potable résilient au climat en milieu rural, développera des outils pour intégrer la résilience climatique et le genre dans le sous-secteur WASH et renforcera les capacités des acteurs ruraux dans la gestion durable des infrastructures d'eau potable et d'assainissement, la résilience climatique et le changement de comportement en matière d'hygiène, y compris le COVID -19 et les maladies liées à l'eau.

« Il s'agit d'un projet important et opportun conçu pour renforcer la résilience climatique dans le secteur de l'eau et de l'assainissement au Niger - un pays au cœur du Sahel qui subit les lourds impacts du changement climatique. Nous sommes heureux d'aider le gouvernement à améliorer les services d'eau et d'assainissement pour les personnes pauvres et vulnérables, ainsi que de soutenir l'économie locale », a déclaré Mtchera Chirwa, coordinateur de la Facilité africaine de l'eau.

Les résultats attendus du projet comprennent le développement de 21 stations d'eau autonomes, 12 mini-adductions d'eau et 14 adductions d'eau potable multi-villages à Zinder et Tahoua ; 20 branchements d'eau dans les écoles et les établissements de santé ; protection de 14 champs captant de forages d'approvisionnement en eau multi-villages ; et expérimentation de la carte de prépaiement du service de l'eau sur 8 bornes-fontaines dans les quatre communes avec un voyage d'étude et d'apprentissage pour 12 personnes en carte de prépaiement du service.

Il y aura aussi une campagne d'information, d'éducation et de communication sur le projet et l'intermédiation sociale pour la construction d'ouvrages et la gestion de l'eau dans 113 villages, impliquant 226 personnes dont au moins 50% seront des femmes. Il y aura également un renforcement des capacités en gestion, exploitation et maintenance des projets communaux dans le cadre du Manuel/guide des services publics de l'eau en milieu rural où 128 agents de l'Etat seront formés dont au moins 30% de femmes.

Parmi les autres résultats figurent l'accès à l'eau potable pour environ 36 596 personnes déplacées internes dans la région de Tahoua ; l'élaboration de 20 plans locaux d'eau et d'assainissement et de 84 blocs de latrines institutionnelles et publiques avec cabines sensibles au genre ; fourniture de 168 dispositifs de lavage des mains ; 1 327 villages certifiés FDAL ; formation de 64 personnes en marketing de l'assainissement ; mise en place de 8 points de vente de matériels et équipements d'assainissement ; formation de 1 200 écolières à la gestion de l'hygiène menstruelle et distribution de kits d'hygiène menstruelle à chacune ; formation de 40 femmes à la fabrication de serviettes hygiéniques réutilisables ; élaboration d'un document de faisabilité et de mise en œuvre d'un AEP résilient au climat couvrant 150 systèmes d'AEP dans les quatre régions et bénéficiant à environ 1 500 000 personnes.

Par ailleurs, près de 400 800 personnes dont 52% de femmes seront sensibilisées pour l'adoption de bonnes pratiques de changement de comportement en lien avec le COVID-19, l'hygiène menstruelle en milieu scolaire et les violences basées sur le genre. Le projet entraînera également la création d'environ 1 100 emplois directs.

La Facilité africaine de l'eau contribuera à hauteur de 4 779 237 Euro au coût total du projet, le Fonds africain de développement contribuant à hauteur de 2 millions d'unités de compte (équivalent à 2 463 580 Euro) et le projet sera mis en œuvre par le ministère de l'Hydraulique et de l'Assainissement du Niger.